Logo large Chocolatine - Media digital du Sud Ouest
Articles récents
Biarritz en musique, sous les doigts de Jean-François Zygel

Biarritz en musique, sous les doigts de Jean-François Zygel

Retrouvez DRAC évent le 20 Octobre 2023 à Albi

DRAC Events : évasion au coeur de l’électro

Un week-end chocolaté à Toulouse

Un week-end chocolaté à Toulouse

Une parenthèse en Tarn-et-Garonne

Une parenthèse en Tarn-et-Garonne

Le Concorde en briques

Le Concorde en briques

Castres' French scrum-half Jeremy Fernandez (C) tries to avoid to be tackled by Pau's New Zealand lock Samuel Whitelock (R) during the French Top14 rugby union match between Castres Olympique and Section Paloise Bearn Pyrenees (Pau) at The Pierre-Fabre Stadium in Castres, south-western France on August 19, 2023. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Pierre Popelin offre la victoire à Castres pour le premier match de la saison

L’Aviron Bayonnais démarre fort !

L’Aviron Bayonnais démarre fort !

L’Aviron Bayonnais sans pression avant d’affronter le Stade Toulousain

L’Aviron Bayonnais sans pression avant d’affronter le Stade Toulousain

Assumer ses cheveux, ou accepter sa personne

Assumer ses cheveux, ou accepter sa personne

Le meilleur du foot féminin européen à Colomiers

Le meilleur du foot féminin européen à Colomiers

L’ascension de l’espoir bayonnais Hugo Camacho

Dimanche 28 mai durant le match entre le LOU et l’Aviron Bayonnais (53-19), le grand public a pu découvrir le jeune demi de mêlée Hugo Camacho qui honorait sa première cape avec les pros. L’occasion pour nous de revenir sur son parcours, sa saison et son avenir chez les Bleus et Blancs.

Hugo, est-ce que tu pourrais présenter ton parcours pour celles et ceux qui ne te connaissent pas ?

J’ai commencé le rugby à Soustons à l’âge de 6 ans et j’ai grimpé dans les différentes catégories jusqu’à arriver chez les Minimes avec lesquels j’ai été champion de France. Je suis ensuite parti à l’Aviron Bayonnais où j’évolue encore aujourd’hui avec les Espoirs.
En ce qui concerne les études j’ai passé mon BAC STMG au lycée Louis de Foix de Bayonne en étant dans le même temps au pôle espoir rugby de Cassin. Actuellement je suis en BTS NDRC (Négociation et Digitalisation de la Relation Client) avec l’École des Sportifs de l’Aviron Bayonnais.

Cette saison tu étais engagé dans trois compétions (Supersevens, championnat Espoir et Top 14), comment s’est passé l’enchaînement entre ces différents championnats ?

Pour le Supersevens ce n’était pas très compliqué. On a fait une préparation estivale afin d’être bien préparés puisque c’était la première fois pour beaucoup d’entre nous.
Pour le championnat Espoir ça a été un peu plus complexe notamment parce que c’était ma première année. J’ai eu du mal au début à trouver mes repères mais le fait d’être avec pas mal de mes copains m’a bien aidé. Malheureusement j’ai dû arrêter de jouer parce que je devais faire une prise de masse et prendre 5 kilos en l’espace de 4 mois.
Dans le même temps j’ai commencé à m’entraîner avec le groupe professionnel entre le début de saison et novembre puis j’ai été repris juste après la blessure de Guillaume Rouet en avril.



Lorsque le groupe professionnel t’a rappelé est-ce que le staff comptait te donner du temps de jeu ou tu étais simplement là en back-up en cas de blessure de Maxime Machenaud ?

Je n’étais là que pour assurer si jamais Machenaud n’était pas disponible. En plus de ça devant moi dans la hiérarchie il y avait Thomas Dolhagaray et Thibaut Carrié un autre Espoir.

Toi qui ne t’attendais pas à jouer avec les professionnels comment tu as appris ta titularisation contre le LOU ta titularisation contre le LOU et qu’elle a été ta réaction ?

J’ai appris ça le jeudi matin sur les coups de 9 heures. J’ai reçu un appel de Grégory Patat qui m’expliquait que j’allais surement débuter le match en demi de mêlée à cause de la blessure de Maxime Machenaud.
J’étais forcément très content et excité mais je n’ai pas ressenti de stress malgré l’importance de la rencontre. C’était un bonus pour moi, ce n’était pas du tout prévu surtout que je n’avais pas fais de match depuis fin janvier. Par contre j’avais peur de mal faire !



Est-ce que tu as pu être rassuré par tes coéquipiers et notamment certains joueurs qui ont également fait cette transition entre Espoirs et groupe professionnel cette saison ?

Oui mes coéquipiers étaient là pour moi notamment Tom Spring qui était titulaire à l’arrière et qui est un bon ami. Avoir Camille Lopez à ses côtés dans la charnière, c’est également très rassurant. Il me reprenait pendant le match et m’encourageait quand je loupais certaines choses.

Ta performance a retenu l’attention de beaucoup de supporters de l’Aviron Bayonnais qui ont été agréablement surpris par ce que tu as pu proposer sur le terrain (impliqué directement sur deux essais). Est-ce que toi aussi tu es satisfait de ce que tu as fait et as-tu eu des retours de la part du staff et de tes coéquipiers ?

Oui j’étais content. Après je suis sévère avec moi-même et j’aurais pu mieux faire à certains moments surtout avec mes passes qui comparées à celle de Baptiste Couilloud n’étaient pas parfaites.
Le staff et les autres joueurs étaient très contents également notamment parce que c’était une bonne performance pour un premier match avec les professionnels surtout avec un gros enjeu.



Avec Camille Lopez vous avez eu vous avez eu une bonne complémentarité. Est-ce que c’est quelque chose qui est venu assez naturellement ou ça a été plutôt travaillé à l'entraînement ?

On a pas eu beaucoup l’occasion de s’entraîner ensemble, la première fois c’était vendredi et de mon côté cela s’est fait naturellement. De toute façon avec un numéro 10 comme lui qui a beaucoup d’expérience il faut simplement écouter.

Après ce match on a vu que vous avez fêté la fin de saison et la qualification en Champions Cup. Comment c’était ?

C’était très sympa. Il s’agissait surtout de féliciter les joueurs qui en ont bavé pendant toute la saison avec parfois des moments compliqués comme après leur défaite au Racing (55-14).
C’est aussi l’occasion pour nous les jeunes de créer un lien avec eux et ça c’est vraiment cool.



Tu as un jeu un peu similaire à celui de Guillaume Rouet, est-ce qu’il est une de tes inspirations ?

Oui clairement c’est une véritable inspiration depuis que je suis petit et encore plus depuis mon arrivée à Bayonne. Même quand il a de la concurrence il arrive toujours à s’imposer et il l’a encore prouvé cette saison en étant titulaire indiscutable jusqu’à ce qu’il se blesse.
Je m’inspire également d’autres joueurs comme Antoine Dupont ou encore Rory Kockott qui était un joueur que j’aimais bien quand il jouait encore



Toi qui évoque l’envie de toujours mieux jouer, quels sont tes axes de progression pour la saison prochaine ?

Je pense que ça n’a échappé à personne pendant le match mais je dois améliorer ma défense. J’aimerais aussi mettre plus de vitesse dans mon jeu parce que c’est ce qui me permet de me démarquer des autres.
De toute façon aucun joueur n’est parfait et il faut toujours progresser même si on est dans le groupe professionnel.



Est-ce que le staff t’as déjà contacté pour évoquer ton temps de jeu en pro la saison prochaine avec l’enchaînement entre Top 14 et Champions Cup et la nécessité d’avoir une profondeur de banc ?

Non ils ne m’ont rien dit là dessus. Je vais simplement faire la préparation en été avec eux et après ça sera à moi de prouver que je peux jouer en travaillant.

Tu penses que tu pourras jouer le Supersevens en 2023 ? Tu penses que tu pourras jouer le Supersevens en 2023 ?

Oui normalement si tout se passe bien cela devrait se faire après mes vacances. Le club a d’ailleurs monté un projet « AB Sevens » (similaire à ce qu’a pu faire l’UBB) afin d’être plus performant et de pouvoir rivaliser avec les autres grosses équipes du circuit.



Quels sont tes objectifs pour la prochaine saison ?

J’aimerais avoir l’occasion de plus jouer en pro et surtout être plus performant avec les Espoirs, de toute façon l’un ne va pas sans l’autre il faut être bon pour jouer avec les professionnels. Des joueurs comme Tom Spring, Yohan Orabé, Victor Hannoun ou Aitor Hourcade ont pu jouer parce qu’avec nous ils ont un très bon niveau.
Je pense aussi que les Espoirs peuvent décrocher un titre de champion de France. L’équipe a vraiment les capacités d’aller chercher ce sacre.



Pour finir, quels sont tes meilleurs moments de la saison qui vient de se terminer ?

En premier je vais mettre ce match contre le LOU avec les professionnels et ensuite je vais dire les phases finales du Supersevens à la U Arena. Pour moi qui aime beaucoup jouer à sept c’était un très bon moment même si on a pas pu revenir avec la victoire.



SI TU N'VEUX RIEN RATER ?
INSCRIS TOI À NOTRE NEWSLETTER !

GO S'ABONNER !
Logo large Chocolatine - Media digital du Sud Ouest

LE MÉDIA DE CEUX QUI N’DISENT PAS PAIN AU CHOCOLAT

Copyright © 2022 Chocolatine | Propulsé par Revel

Inscris toi à notre newsletter pour rester connecté à

Logo Chocolatine - Média digitale du Sud-Ouest

Inscris toi à notre newsletter pour rester connecté à

Logo Chocolatine - Média digitale du Sud-Ouest