Logo large Chocolatine - Media digital du Sud Ouest
Articles récents
Biarritz en musique, sous les doigts de Jean-François Zygel

Biarritz en musique, sous les doigts de Jean-François Zygel

Retrouvez DRAC évent le 20 Octobre 2023 à Albi

DRAC Events : évasion au coeur de l’électro

Un week-end chocolaté à Toulouse

Un week-end chocolaté à Toulouse

Une parenthèse en Tarn-et-Garonne

Une parenthèse en Tarn-et-Garonne

Le Concorde en briques

Le Concorde en briques

Castres' French scrum-half Jeremy Fernandez (C) tries to avoid to be tackled by Pau's New Zealand lock Samuel Whitelock (R) during the French Top14 rugby union match between Castres Olympique and Section Paloise Bearn Pyrenees (Pau) at The Pierre-Fabre Stadium in Castres, south-western France on August 19, 2023. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Pierre Popelin offre la victoire à Castres pour le premier match de la saison

L’Aviron Bayonnais démarre fort !

L’Aviron Bayonnais démarre fort !

L’Aviron Bayonnais sans pression avant d’affronter le Stade Toulousain

L’Aviron Bayonnais sans pression avant d’affronter le Stade Toulousain

Assumer ses cheveux, ou accepter sa personne

Assumer ses cheveux, ou accepter sa personne

Le meilleur du foot féminin européen à Colomiers

Le meilleur du foot féminin européen à Colomiers

Nappe phréatique en danger : Extinction Rebellion en lutte contre les gravières

Des militants d’Extinction Rebellion (XR) Foix et Toulouse ont mené une action sur le pont Saint-Pierre de Toulouse (Haute-Garonne), samedi 4 mars, afin de sensibiliser les passants sur les dangers qui planent sur les ressources d’eau de la région.

Le rendez-vous était donné Place Saint-Pierre à Toulouse, le samedi 4 mars. À 11h30, deux militants se sont suspendus avec leurs harnais au pont Saint-Pierre, au-dessus de la Garonne. Objectif : tendre une banderole sur laquelle on pouvait lire « Eaux Toulousaines contaminées, qui protège nos nappes phréatiques ? »

Le problème des gravières

De Toulouse à Pamiers (Ariège), puis se séparant jusqu’à Tarascon et Lavelanet, une énorme nappe phréatique amène l’eau des montagnes à la Ville Rose, servant pour les cultures et pour la consommation d’eau potable.

Cependant, cette nappe phréatique est exploitée par des gravières qui inquiètent agriculteurs et militants écologistes : « Elles extraient directement sur des terres agricoles, dans la nappe phréatique, des graviers et du sable fin pour le BTP. Ça crée des grands trous d’eau, comme une mer intérieure à cette échelle » m’explique un militant qui distribue des tracts pendant l’action.

Conséquence : cette eau souterraine se retrouve à l’air libre sur 240 hectares et fini par s’évaporer de manière conséquente, portant atteinte aux réserves d’eau.

Une eau polluée par les exploitants

Autre problématique pointée du doigt par les militants, la pollution de l’eau qui va servir à la consommation d’eau potable.

Pour lutter contre l’évaporation de cette eau, les exploitants des gravières se sont engagés à remblayer une partie de ces points d’eau : « Le problème est qu’ils le remblaient avec des déchets du BTP » continue de m’expliquer le militant qui finit par me lister ce qu’on peut y retrouver : « Principalement du béton, du bois traité, du goudron, du polystyrène, des pneus… qui sont ensuite recouvert de terre. »

Appel au vote contre l'extension des gravières

Avec les sécheresses consécutives qui touchent la France, la question de l’eau est au cœur des préoccupations. La préfecture de l’Ariège, dont 14 communes ont dû faire appel à ces camions-citernes pour combler leurs besoins d’eau l’été dernier, l’annonce : «  Si les conditions climatiques de l’été 2023 sont similaires à celles de 2022, les ressources en eau disponibles ne seront pas suffisantes pour satisfaire tous les usages. »

XR Foix et alentours avec XR Toulouse ont donc décidé de mener cette action pour « sensibiliser le grand public et pour alerter les autorités » alors qu’arrive bientôt l’enquête publique pour le nouveau Schéma Régional des Carrières d’Occitanie (SRCO) : « 750 hectares supplémentaires pourraient être creusés dans la nappe phréatique. Il est impératif d’empêcher l’extension des gravières et de nous voler notre unique chance de traverser les prochaines sécheresses » annonce leur communiqué.

Photo 1 : Maxime Le Goff
Photo 2 : APROVA
Photo 3 : Maxime Le Goff

SI TU N'VEUX RIEN RATER ?
INSCRIS TOI À NOTRE NEWSLETTER !

GO S'ABONNER !
Logo large Chocolatine - Media digital du Sud Ouest

LE MÉDIA DE CEUX QUI N’DISENT PAS PAIN AU CHOCOLAT

Copyright © 2022 Chocolatine | Propulsé par Revel

Inscris toi à notre newsletter pour rester connecté à

Logo Chocolatine - Média digitale du Sud-Ouest

Inscris toi à notre newsletter pour rester connecté à

Logo Chocolatine - Média digitale du Sud-Ouest