Logo large Chocolatine - Media digital du Sud Ouest
Articles récents
Biarritz en musique, sous les doigts de Jean-François Zygel

Biarritz en musique, sous les doigts de Jean-François Zygel

Retrouvez DRAC évent le 20 Octobre 2023 à Albi

DRAC Events : évasion au coeur de l’électro

Un week-end chocolaté à Toulouse

Un week-end chocolaté à Toulouse

Une parenthèse en Tarn-et-Garonne

Une parenthèse en Tarn-et-Garonne

Le Concorde en briques

Le Concorde en briques

Castres' French scrum-half Jeremy Fernandez (C) tries to avoid to be tackled by Pau's New Zealand lock Samuel Whitelock (R) during the French Top14 rugby union match between Castres Olympique and Section Paloise Bearn Pyrenees (Pau) at The Pierre-Fabre Stadium in Castres, south-western France on August 19, 2023. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Pierre Popelin offre la victoire à Castres pour le premier match de la saison

L’Aviron Bayonnais démarre fort !

L’Aviron Bayonnais démarre fort !

L’Aviron Bayonnais sans pression avant d’affronter le Stade Toulousain

L’Aviron Bayonnais sans pression avant d’affronter le Stade Toulousain

Assumer ses cheveux, ou accepter sa personne

Assumer ses cheveux, ou accepter sa personne

Le meilleur du foot féminin européen à Colomiers

Le meilleur du foot féminin européen à Colomiers

Depuis la prison, il vendait des faux diplômes sur Snapchat

Pendant un an et demi, un détenu du centre de détention de Villeneuve-sur-Lot a vendu de faux diplômes depuis sa cellule grâce à une pub sur Snapchat. Accompagné par un graphiste, les deux hommes ont finalement été condamnés à Agen le 18 janvier dernier.

Pourquoi travailler quand on peut avoir un diplôme sur Snapchat ? Après avoir cliqué sur la pub de « Diplômes Academy », payé une somme parfois rondelette sur PayPal, vous pouviez avoir votre diplôme d’éducateur sportif, de coiffeur, de mécanicien… Tout sauf le milieu médical et paramédical (un minimum de conscience quand même !)

Un associé recruté sur Leboncoin

C’est pendant le Covid, entre janvier 2020 et septembre 2021, que le détenu de 42 ans a lancé son business depuis sa cellule. Après une annonce sur Leboncoin, il trouve un graphiste pour créer ses faux. Ce père de famille de 38 ans avait besoin d’argent.

Un business lucratif se met en place ! Le détenu avoue avoir gagné entre 10 000 et 15 000 euros ! Son collègue graphiste était payé entre 100 et 150 euros le faux. Dans certains cas, ces diplômes de Wish pouvaient coûter 560 euros !

Retour à la case prison

Mais cette histoire entrepreneuriale a pris fin le 12 avril 2022 avec l’interpellation des deux prévenus. Le cerveau de l’affaire sera finalement condamné à 18 mois de prison et 15 000 euros d’amende. Son collègue faussaire écopera lui d’un an de prison avec sursis et 2 500 euros d’amende.

Image 1 : PEXELS
Image 2 : MOSSOT / Wikipédia

SI TU N'VEUX RIEN RATER ?
INSCRIS TOI À NOTRE NEWSLETTER !

GO S'ABONNER !
Logo large Chocolatine - Media digital du Sud Ouest

LE MÉDIA DE CEUX QUI N’DISENT PAS PAIN AU CHOCOLAT

Copyright © 2022 Chocolatine | Propulsé par Revel

Inscris toi à notre newsletter pour rester connecté à

Logo Chocolatine - Média digitale du Sud-Ouest

Inscris toi à notre newsletter pour rester connecté à

Logo Chocolatine - Média digitale du Sud-Ouest